Evènement
19.05.2017

Tony, datascientist Margo, parle de la conférence Dot.Ai

En quoi consiste l'événement Dot.Ai auquel tu as participé le 25 avril 2017 ?

Il s'agit d'une série de conférences autour du thème de l’intelligence artificielle (IA), les défis actuels ainsi que les applications futures. Chaque conférence est tenue par un spécialiste venant d’une organisation reconnue dans le milieu (Google, Dataïku, EADS, Inria…) et a pour objectif d’informer les participants sur les multiples avancées du domaine.

Quel bilan fais-tu de cette journée ? 

Ce fut un événement très complet et instructif, avec des présentations sur des sujets aussi divers que l’apprentissage par renforcement, les systèmes de recommandation, le portage de modèles sur les systèmes embarqués ou encore la spécialisation des hardwares pour l’intelligence artificielle. On se rend compte de l’impact de l’IA sur tous les domaines nécessitant jusque là un raisonnement humain.

En quoi cette journée a été utile pour toi ?

Cette journée m’a permis de me mettre à niveau sur plusieurs applications récentes de l’IA. Le domaine évolue tellement vite et dans tant de directions à la fois qu’il est difficile voire impossible de rester à jour même de manière superficielle ! Cela m’a permis aussi d’avoir des exemples appliqués de théories ou modèles récents. Ainsi, Charles Ollion (Heuritech) nous a présenté un modèle appelé Domain Adversarial Neural Network permettant d’appliquer un réseau de neurones déjà entraîné à un domaine proche mais différent, qui s’adresse ainsi au vaste problème de généraliser les modèles appris par la machine.

 Quel a été pour toi le moment fort de cette journée?

Deux éléments m’ont marqué lors de cette journée, qui concernent le futur de l’IA dans notre quotidien.

Premièrement, Yufeng Guo (Google Cloud Platform) nous explique que les appareils portables (téléphone, tablette, lunettes connectées…) sont le futur de l’interaction entre l’IA et l’Homme, grâce à leur facilité d’accès et aux nombreuses applications possibles pour améliorer le quotidien. Il a illustré son exemple en montrant qu’il est aujourd’hui possible avec son téléphone de traduire en temps réel une phrase apparaissant sur un objet, par exemple sur un mur, en une autre langue directement sur le même objet.

Deuxièmement, le développement de solutions du côté hardware, actuellement monopolisé par Nvidia avec les cartes graphiques, va connaître une très forte croissance et fournira à terme des systèmes embarqués autonomes capables d’accomplir beaucoup de tâches. Ainsi, les premières cartes graphiques dédiées à la vision par ordinateur pour les voitures autonomes seront bientôt disponibles. Nous sommes de plus en plus proches de systèmes neuronaux physiques artificiels qui serviront à produire la prochaine génération de robots.